Elizabeth Muriel (dite « Elsie ») Gregory MacGill : pionnière, innovatrice et modèle

1900 à 1949
Longueuil, Québec
Sign up or Log in to save your favourites!
Coup de cœur
 
Drapeau

En 1927, Elsie MacGill obtient un diplôme en électrotechnique de l’University of Toronto. C’est la première femme canadienne à se spécialiser dans une telle discipline. Quelques années plus tard, elle sera ***** la première femme au monde à exercer le métier de conceptrice aéronautique. En 1929, l’University of Michigan lui décerne une maîtrise en génie aéronautique. Peu après, elle contracte une forme de polio appelée myélite infantile aiguë. Durant sa convalescence, elle subvient à ses besoins en écrivant des articles sur l’aviation. Elle entreprend ensuite des études au Massachusetts Institute of Technology, puis entame sa longue carrière.
En 1934, elle est engagée comme aéronauticienne à la firme Fairchild Aircraft Limited de Longueuil (Québec) et participe à ce titre à la conception du premier avion entièrement métallique construit au Canada, le Fairchild Super 71. En 1938, elle entre au service de la société Canadian Car and Foundry, où elle est nommée aéronauticienne en chef. Elle participe à la conception du premier avion de combat entièrement métallique du Canada, le FBD-1. Par ailleurs, elle conçoit et teste le Maple Leaf II Trainer, avion servant à former les pilotes. Peu après, elle supervise la production des Hawker Hurricane, puis des Curtiss-Wright Helldiver. Les Hawker Hurricane sont des avions de combat utilisés par la Royal Air Force et l’Aviation royale canadienne durant la Seconde Guerre mondiale et qui ont joué un rôle déterminant lors de la bataille d’Angleterre. Elle conçoit également un Hurricane adapté aux conditions hivernales, qu’elle munit de deux skis pour faciliter les atterrissages et les décollages. Bien que d’un grand intérêt pour le Canada, la production de ce modèle ne verra jamais le jour.
En 1943, Elsie MacGill ouvre une entreprise de services-conseils à Toronto. Elle devient conseillère technique auprès de l’Organisation de l’aviation civile internationale des Nations Unies et, quelques années plus tard, commissaire à la Commission d’évaluation des matériaux de construction de l’Ontario. La carrière d’Elsie MacGill est ponctuée de nombreuses distinctions canadiennes et internationales, dont la médaille Gzowski de l’Institut canadien des ingénieurs (1941), la médaille du Centenaire du Gouvernement du Canada (1967), l’Ordre du Canada (1971) et la médaille d’or de l’Association of Professional Engineers of Ontario (1979). Elle est intronisée au Panthéon de l’Aviation du Canada en 1983 et au Panthéon canadien des sciences et du génie en 1992.