Stimulateur cardiaque

1900 à 1949
Toronto, Ontario
Sign up or Log in to save your favourites!
Coup de cœur
 
Drapeau

Invention canadienne, le stimulateur cardiaque a une histoire palpitante.

Le stimulateur cardiaque a révolutionné le traitement médical des patients cardiaques – et donné naissance au génie biomédical. À la fin des années 1940, des chirurgiens canadiens, les Drs Wilfred G. Bigelow et John C. Callaghan, mènent des recherches sur les techniques de chirurgie à cœur ouvert au Banting and Best Institute de l’Université de Toronto. Fort de l’expérience médicale qu’il a acquise pendant la Deuxième Guerre mondiale, le Dr Bigelow émet l’hypothèse que le refroidissement du corps et le ralentissement du rythme cardiaque permettraient de pratiquer des opérations cardiaques. Cependant, le cœur doit continuer de battre pendant que le corps est en hypothermie. Au cours d’une opération sur un chien, les Drs Bigelow et Callaghan observent que les impulsions émises par une sonde électrique font redémarrer le cœur de l’animal et peuvent faire varier le rythme cardiaque. Ils demandent à John Hopps, ingénieur électricien au Conseil national de recherches du Canada à Ottawa, de fabriquer un appareil à partir de leurs observations. Appareil portable externe, le stimulateur cardiaque de Hopps envoie des impulsions électriques au cœur à l’aide d’un fil électrique isolé qui est inséré dans la veine jugulaire. En 1950, les Drs Bigelow et Callaghan essaient leur appareil sur un chien. Il s’agit de la première utilisation réussie au monde d’un stimulateur cardiaque externe.

John Hopps et l’équipe d’électronique médicale du Conseil national de recherches du Canada ont jeté un pont entre la médecine et l’ingénierie, créant un nouveau domaine : le génie biomédical. En 1984, des médecins ont implanté un stimulateur cardiaque dans la poitrine de John Hopps. Grâce aux transistors et aux petites piles, il é**** devenu possible de fabriquer des stimulateurs cardiaques suffisamment petits pour être placés directement dans le corps humain.