Un bras robotisé montréalais change des vies dans le monde entier

1980 à aujourd'hui
Montreal, Québec
Sign up or Log in to save your favourites!
Coup de cœur
 
Drapeau

Kinova est en vedette dans la campagne nationale de sensibilisation du public d’Innovation150. Pour en savoir plus
 

La famille de Charles Deguire a l’innovation dans le sang. Son oncle Jaco, qui combattait la dystrophie musculaire, a construit lui-même un bras robotisé avec une pince à saucisses, des câbles de vélo, une lampe de bureau et des composants électroniques.

Cet appareil rudimentaire a convaincu Charles Deguire de devenir ingénieur, afin de donner de la mobilité à des gens comme son oncle, qui souhaitent avoir une meilleure qualité de vie.

« Nous essayons constamment d’améliorer la qualité de vie des gens et d’avoir un effet positif sur le monde dans lequel nous vivons », déclare M. Deguire, jeune fondateur et maintenant PDG de la société montréalaise Kinova Robotics.
 

Une machine avec une touche humaine

Le bras JACO – du nom de l’oncle de Charles Deguire – mis au point par l’entreprise est peut-être le bras robotisé monté sur fauteuil roulant le plus perfectionné disponible à l’heure actuelle. L’utilisateur peut commander un bras stylisé, d’allure humaine, avec la même manette dont il se sert pour faire fonctionner son fauteuil motorisé.

Fait de matériaux solides mais légers comme la fibre de carbone et l’aluminium, le bras permet à des personnes qui ont peu de mobilité de poser des gestes tels que manger, se raser, ouvrir des portes, actionner des interrupteurs ou manipuler des papiers.

Les bras JACO sont assemblés à la main et testés au Québec. (Kinova a une capacité de production d’environ 5 bras robotisés par jour.)

Ils sont faciles à manier, au point où les utilisateurs peuvent apprendre en quelques minutes à tourner des poignées de porte et à prendre des objets simples.

« Nous avons créé JACO pour répondre à un besoin non satisfait », déclare François Boucher, vice-président, prospection des marchés. « Nous avons conçu et réalisé un produit pour l’utilisateur », dit-il en faisant remarquer que l’équipe de l’entreprise a entièrement mis au point les actionneurs, la coquille en fibre de carbone, la structure d’aluminium et les commandes, à partir des besoins exprimés par des utilisateurs.
 

Le nouveau bras canadien

Au Pays-Bas, 150 personnes qui ne pouvaient pas manger sans aide prennent maintenant leurs 3 repas par jour grâce au bras JACO de Kinova.

Au cours des 10 dernières années, 10 000 personnes ont bénéficié des produits de Kinova, dont l’athlète paralympique Éric Bussière.

« Cela change tout, dit-il. Certaines personnes ne croient pas que cela m’aide beaucoup. Je leur réponds : “À quoi vous servent vos bras? Eh bien, ce bras me permet de faire les mêmes choses.” »

Éric Bussière est né avec seulement un usage très limité des doigts d’une seule main et une portée presque nulle. Malgré ces limitations, c’est un joueur accompli de BC3, sport de balle de précision pour handicapés en fauteuil roulant. Même s’il a remporté une médaille d’or aux Jeux paralympiques panaméricains et participé aux Jeux paralympiques de Rio, il avait de la difficulté dans bien des tâches de la vie quotidienne.
 

Un investissement dans la dignité

Aujourd’hui, Éric Bussière peut actionner des interrupteurs, tourner des poignées de porte, et prendre seul des aliments et boissons simples, avec l’aide d’un bras JACO installé de manière personnalisée.

« Les gens croient que je le commande avec mon cerveau, dit-il. Mais quand je leur montre comment je fais, avec la main et les mêmes commandes que celles de mon fauteuil motorisé, ils n’en croient pas leurs yeux. »

Les utilisateurs peuvent choisir de faire fonctionner leur bras JACO avec un poste de commande autonome relié au bras, ou encore d’utiliser la manette qui commande leur fauteuil motorisé, avec un interrupteur qui connecte la manette au bras plutôt qu’au fauteuil.

Charles Deguire et l’équipe de Kinova ont remporté récemment un prix du gouverneur général. Kinova Robotics a figuré 2 ans de suite dans la liste des 50 entreprises les plus influentes dressée par Robotics Business Review.

« Depuis toujours, nous cherchons à prendre soin de nos utilisateurs et de nos employés, déclare M. Boucher. Pour nous, ce sont tous des personnalités importantes. »

Selon Éric Bussière, l’un des avantages les plus spectaculaires du bras de Kinova est la capacité d’ouvrir lui-même sa porte aux gens qui viennent lui rendre visite.

« Ce bras peut littéralement ouvrir des portes. Et il m’a ouvert aussi beaucoup de portes dans la vie. »